Communiqués de presse 2011

Archives des communiqués de presse
 
2016  |  2015  |  2014  |  2013  |  2012  |  2011  |  2010  |  2009  |  2008  |  2007  |  2006  |
2005  |  2004  |  2003  |  2002  |  2001  |  2000

 

 

Les dix sources de polluants les plus dangereux dans le monde en 2011

10.11.2011

 

CH-Zurich – 10 novembre 2011 – Green Cross Suisse et le Blacksmith Institute (USA) présentent une liste des dix sources de polluants les plus dangereux au monde et publient avec exactitude les conséquences de ces polluants. Le rapport sur les polluants 2011 identifie les dix sources de polluants les plus importantes de 2011 en se basant sur les résultats de recherches effectuées au cours des trois dernières années dans plus de 2000 sites fortement pollués, et chiffre leurs conséquences sur la santé.

 

«Les charges toxiques résultant des mines et des processus industriels du monde entier représentent un risque considérable pour la santé de la population concernée», confie David Hanrahan, directeur du Programme global du Blacksmith Institute. «Bien que le nombre de personnes souffrant de maladies liées aux polluants soit au moins égal à celui des victimes de la malaria ou la tuberculose, la communauté internationale ne soutient que peu de mesures d’aide dans de nombreux pays», souligne Nathalie Gysi, directrice de Green Cross Suisse.

 

Charger le texte complet comme fichier Word (.rtf)

Vers le haut

Green Cross: la Suisse peut transmettre un message global en optant pour l’abandon total de sa dépendance de l’énergie nucléaire

28.09.2011

 

Genève / Zurich / Moscou, le 28 septembre 2011: les législateurs suisses doivent saisir cette chance historique d’abandonner leur dépendance de l’énergie nucléaire et de positionner la Suisse comme un leader en Europe et un précurseur global du développement de sources d’énergie alternatives et renouvelables à l’instar de Green Cross International et de son président fondateur, Mikhaïl Gorbatchev.

 

Charger le texte complet comme fichier Word (.rtf)

 

Vers le haut

Des enfants de Tchernobyl rencontrent leurs homologues en Suisse

22.07.2011

 

Cette année, en plus des camps thérapeutiques annuels organisés dans les pays concernés, Green Cross Suisse organise un camp international de jeunes en Suisse pour commémorer les 25 ans de Tchernobyl et ce, grâce au financement partiel du programme d’échange européen Jeunesse en action.

40 enfants et adolescents vivant dans des régions victimes de contamination radioactive et chimique de Biélorussie, de Russie, d’Ukraine et de Moldavie se retrouveront du 17 juillet au 7 août 2011 pour un camp de jeunes à Lenk BE sur le thème «À la rencontre du monde». Le programme prévoit des actions et des activités conjointes tels que des présentations, des workshops, des jeux, du sport, des excursions, des randonnées, des visites de musées, ainsi qu’un échange culturel avec des enfants d’un quartier socialement défavorisé de Palerme et des enfants suisses de leur âge.

 

Charger le texte complet comme fichier Word (.rtf)

 

Vers le haut

Prévention des crises et gestion des ressources naturelles dans le bassin de la Volta pour éviter les conflits

01.07.2011

 

Green Cross Suisse et Green Cross Burkina Faso ont accompagné la mise en place de structures et le transfert de savoir-faire en matière de gestion de l’eau dans 19 communes du département Nagréongo, au Burkina Faso, dans le cadre d’un projet co-financé par la DDC.

 

Charger le texte complet comme fichier Word (.rtf)

 

Vers le haut

Green Cross Suisse a enregistré un volume de dons de CHF 9,1 millions

30.05.2011

 

Au cours de l’exercice 2010, Green Cross Suisse a enregistré un volume de dons de CHF 9,1 millions qui a été affecté aux programmes de Désarmement, Médecine sociale et l’Eau pour la Vie et la Paix. Le recul des recettes en dons de CHF 10,6 millions en 2009 à CHF 9,1 millions en 2010 s’explique par la réorientation du programme Désarmement, car le processus de démantèlement des armes chimiques sur le plan mondial est sur la bonne voie et qu’il n’est plus tributaire de dépenses massives. Le nombre de membres a augmenté, passant de 41 700 fin 2009 à 44 300 fin 2010.

 

Charger le texte complet comme fichier Word (.rtf)

Vers le haut

Les personnes qui vivent dans la région de Tchernobyl souffrent de conséquences neuropsychologiques et ceci indépendamment du fait qu’elles aient été ou non transférées hors des zones contaminées.

20.04.2011

 

Le 26 avril 1986 une explosion thermique du réacteur nucléaire qui a contaminé de vastes régions de l’Ukraine d’aujourd’hui, de la République de Biélorussie, de la République de Moldavie et de Russie a eu lieu dans la centrale nucléaire de Tchernobyl. Outre l’exposition aux radiations et les risques de cancers qui y sont liés, la catastrophe a engendré divers facteurs de stress aigu et chronique au niveau des populations atteintes. Parmi les problèmes de santé on peut mentionner en premier lieu les conséquences psychologiques comme le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) et une diminution de la sensation de bien-être. Mis à part les problèmes de cancer, les conséquences sanitaires ont jusqu’à présent insuffisamment fait l’objet d’études.

 

C’est ainsi qu’à l’initiative et avec le soutien de Green Cross Suisse, une étude a été menée sur les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl sur la santé, en particulier sur la qualité de vie, les fonctions corporelles et l’état neuropsychologique des personnes qui ont été frappées par la catastrophe.

 

Charger le texte complet comme fichier Word (.rtf)

Vers le haut

5 millions de dollars pour sécuriser le stockage du DDT et introduire des alternatives naturelles aux moyens de lutte contre le paludisme

28.03.2011

 

De nombreuses maladies tropicales avaient été endiguées en Union soviétique, mais on observe aujourd’hui un retour du paludisme et de la leishmaniose dans le Caucase et en Asie centrale. Pendant des décennies, le DDT a été un insecticide très largement utilisé qui a joué un rôle central dans la lutte contre les maladies tropicales en raison de sa grande efficacité.

 

Charger le texte complet comme fichier Word (.rtf)

Vers le haut

Une contamination à grande échelle comme dans le cas de Tchernobyl est peu probable

14.03.2011

 

En tant qu’organisation qui s’occupe depuis quinze ans des conséquences à long terme de Tchernobyl, Green Cross Suisse est profondément préoccupée par la crise qui frappe les installations nucléaires japonaises. Selon le Dr. Stephan Robinson, responsable du secteur désarmement et eau, les réacteurs atomiques touchés au Japon présentent une structure fondamentalement différente de celle du réacteur de Tchernobyl. Les réacteurs nucléaires japonais disposent d’un conteneur de sécurité (containment) et ne contiennent pas de graphite, qui peut brûler pendant des semaines comme cela a été le cas à Tchernobyl. «Il est néanmoins possible que si les systèmes de refroidissement cessent de fonctionner, la chaleur résiduelle émise par la désintégration ne puisse pas être évacuée, ce qui provoque une accumulation de pression dans le bâtiment du réacteur,» explique le Dr. Stephan Robinson. Si le conteneur de sécurité venait à céder, la surface contaminée présenterait un rayon de l’ordre de 10 à 30 km autour de chaque centrale, à cause de l’absence de graphite, alors qu’elle avait été de 40’000 km² dans le cas de Tchernobyl (rayon de 200 km).

 

Charger le texte complet comme fichier Word (.rtf)

Vers le haut

Voyage d’études

Du 12 novembre au 23 novembre 2017 – 12 jours durant, nous vous ferons découvrir les plus beaux sites du Vietnam, du nord au sud, le voyage sera accompagné par Maria Vitagliano, responsable du programme de médecine sociale Green Cross Suisse.

Dernier communiqué de presse

  • Information
    CH-Zurich – 29 août 2018 – Le conseil de la fondation de l’organisation non gouvernementale et environnementale Green Cross Suisse et sa directrice Nathalie Gysi ont décidé d’un commun accord de mettre un terme à leur relation de travail.   Le conseil de la […] →

Green Cross
Schweiz | Suisse | Svizzera
Heinrichstrasse 241
8005 Zürich
Tel. +41 (0)43 499 13 23
Fax +41 (0)43 499 13 14
info@greencross.ch

Spendenkonto Green Cross Schweiz:
PC 80-576-7
IBAN CH02 0900 0000 8000 0576 7