Médecine sociale

Santé et formation pour les plus faibles.

 

L’explosion du réacteur de Tchernobyl a entraîné en 1986 la contamination radioactive de zones immenses en Russie, Biélorussie, Moldavie et en Ukraine. 25 ans plus tard, des tremblements de terre ont déclenché le terrible accident de réacteur de Fukushima. Depuis, 8 pour cent du territoire japonais sont irradiés. Suite à l’utilisation du défoliant agent orange pendant la guerre du Vietnam, des dizaines de milliers de kilomètres carrés sont contaminés à long terme par la dioxine.

 

Près de dix millions (Études Tchernobyl) de Moldaves, de Russes, de Biélorusses, d’Ukrainiens et de Japonais vont devoir vivre encore pendant des décennies dans un environnement contaminé. Au Cambodge, au Laos et au Vietnam, des millions de personnes sont devenues des victimes de guerre indirectes après avoir subi l’effet de l’herbicide agent orange déversé durant la guerre du Vietnam, et en portent les séquelles handicapantes. Au Vietnam, on estime à 3500 le nombre d’enfants nés chaque année avec un handicap physique des suites du défoliant agent orange.

 

Dans son programme de médecine sociale, Green Cross Suisse aide les personnes les plus touchées, notamment les enfants, les jeunes et les mères, à subvenir elles-mêmes à leurs besoins. L’organisation environnementale introduit des mesures de soutien médical, psychologique et pédagogique afin d’améliorer les conditions de vie des enfants, des jeunes adultes et de leurs familles dans les régions victimes de radiations et de contaminations chimiques:

 

Les projets de médecine sociale pour les victimes de contamination nucléaire en Ukraine, en Russie, en Biélorussie et en Moldavie comprennent

 

Des camps thérapeutiques pour enfants et adolescents Pendant au moins 4 semaines, les participants renforcent leur système immunitaire et soulagent leurs troubles psychiques grâce à un milieu sain, une alimentation non contaminée et un suivi médical global. Le taux de radiations est réduit de 30 à 80 pour cent. Avant et après les camps, les enfants sont suivis sur leur lieu de vie par des équipes médicales et d’assistance mobiles.

 

Projet Mères et Enfants Détente pour les mères et leurs enfants en bas âge avec suivi psychologique et médical. Les mères ont la possibilité d’y suivre des cours de nutrition pour apprendre à traiter les aliments contaminés.

 

Coopératives de femmes Afin de renforcer l’autonomie des femmes et ainsi celle des communautés villageoises, la mise en place d’élevages de bétail, porcs et lapins, et celle de petites exploitations apicoles et piscicoles ou encore d’ateliers de couture est encouragée.

 

Les projets de médecine sociale pour les victimes de contamination chimique au Vietnam, au Cambodge et au Laos comprennent :

 

Fourniture d’équipements techniques orthopédiques au Vietnam Les enfants victimes de l’agent orange reçoivent des équipements techniques orthopédiques afin de pouvoir se déplacer de manière autonome et d’avoir une chance d’accéder à une formation. Des opérations suivies de la fréquentation de l’école de rééducation fonctionnelle sont souvent nécessaires en amont.

 

Le projet d’intégration traite du problème de la marginalisation des personnes handicapées. Les enfants atteints d’un handicap physique se voient attribuer un crédit sous la forme d’une vache pleine. La vente du lait et des veaux leur permet de rembourser le crédit et de profiter à long terme d’une source de revenu modeste.

 

Au Laos et au Cambodge, les communautés villageoises concernées bénéficient d’un suivi médical pour les enfants, adolescents et femmes touchés et sont informées sur les dangers de l’agent orange. Des zones contaminées sont balisées afin de stopper la pêche et le maraîchage en milieu contaminé et la mise en place de filtres à eau assure un accès à de l’eau potable propre.

 

Le programme de médecine sociale est dirigé par Maria Vitagliano. Green Cross Suisse travaille à la mise en place du programme international de médecine sociale en collaboration avec les organisations Green Cross nationales du Japon, de Russie, de Biélorussie et d’Ukraine ainsi qu’avec les ONG Echo de Tchernobyl, Healthy Family et la commune d’Onitskani en Moldavie, et ULSA/Vietcot (University of Labor and Social Affairs) au Vietnam. Au Laos, ses partenaires sont le ministère de la santé, le ministère de la défense ainsi que le WREA (Water Resources and Environment Administration) et des spécialistes de l’environnement de la société canadienne Hatfield Consultants. Au Cambodge, la collaboration s’effectue via l’organisation non gouvernementale Wathnakpheap.

Voyage d’études

Du 12 novembre au 23 novembre 2017 – 12 jours durant, nous vous ferons découvrir les plus beaux sites du Vietnam, du nord au sud, le voyage sera accompagné par Maria Vitagliano, responsable du programme de médecine sociale Green Cross Suisse.

Dernier communiqué de presse

Green Cross
Schweiz | Suisse | Svizzera
Heinrichstrasse 241
8005 Zürich
Tel. +41 (0)43 499 13 13
Fax +41 (0)43 499 13 14
info@greencross.ch

Spendenkonto Green Cross Schweiz:
PC 80-576-7
IBAN CH02 0900 0000 8000 0576 7