Les munitions conventionnelles et chimiques immergées doivent être renflouées

CH-Zurich – 14 septembre 2017 – Après la Seconde Guerre mondiale, les Alliés (États-Unis, Royaume-Uni, France et URSS) ont récupéré des munitions allemandes non utilisées. Ces stocks d’environ 300’000 tonnes d’armes chimiques – dont 39% d’ypérite (gaz moutarde), 18% de tabun (gaz neurotoxique), 11% de gaz lacrymogène et 9% de phosgène. À la Conférence de Potsdam, les Alliés prirent la décision d’immerger ces substances de combat chimiques dans l’Atlantique, à plus de 1000 mètres de profondeur. Malheureusement, cet accord n’a pas été respecté et on sait que ces munitions chimiques ont été immergées parfois à seulement dix mètres de profondeur dans la mer du Nord, la mer Baltique et la mer Méditerranée. Selon le scientifique russe Alexander Korotenko, entre 2020 et 2060 il faut s’attendre à ce que les substances chimiques se répandent dans la mer sous l’effet de la corrosion des conteneurs de munitions. Une émanation de 16% des substances suffirait pour rayer de la carte toute vie dans la mer Baltique.

 

Charger le texte complet comme fichier PDF (.pdf)

Voyage d’études

Du 12 novembre au 23 novembre 2017 – 12 jours durant, nous vous ferons découvrir les plus beaux sites du Vietnam, du nord au sud, le voyage sera accompagné par Maria Vitagliano, responsable du programme de médecine sociale Green Cross Suisse.

Dernier communiqué de presse

  • Information
    CH-Zurich – 29 août 2018 – Le conseil de la fondation de l’organisation non gouvernementale et environnementale Green Cross Suisse et sa directrice Nathalie Gysi ont décidé d’un commun accord de mettre un terme à leur relation de travail.   Le conseil de la […] →

Green Cross
Schweiz | Suisse | Svizzera
Heinrichstrasse 241
8005 Zürich
Tel. +41 (0)43 499 13 23
Fax +41 (0)43 499 13 14
info@greencross.ch

Spendenkonto Green Cross Schweiz:
PC 80-576-7
IBAN CH02 0900 0000 8000 0576 7